top of page
  • Maitresse cactus

Compétence Cœur de cible

Comment je rends mon enseignement accessible ?


Dans cet article, vous trouverez des références à des auteurs, à ma formation CAPPEI mais également des réflexions et questionnements personnels sur cette thématique qui m’a marqué : cœur de cible. Je tiens également à préciser que ma réflexion se placera beaucoup via le prisme des élèves à besoins spécifiques mais en fait cela s’applique à tous les élèves.


Qu'èsaquo ?


La notion de compétences « cœur de cible » a été amené par Hervé BENOIT, maître de conférences en sciences de l'éducation, rédacteur en chef de « La nouvelle revue - Éducation et société inclusives », qui explique ce qu’est la notion d’accessibilité pédagogique.


Avant de rentrer dans le vif du sujet, l’accessibilité pédagogique consiste à rendre les situations d’enseignement ou d’apprentissage accessibles à tous les élèves, j’ai bien dit TOUS !

Et c’est donc là que le principe de la notion de compétences cœur de cible prend tout son sens.


Mieux que des mots, tout d’abord un schéma d’Hervé Benoit :

Cœur de cible : L’objectif d’apprentissage est au cœur de la cible. Il n’est pas multiple, il est simple et doit être explicite pour l’élève. Un objectif peut être explicite pour un enseignant mais pas pour un élève. Il est impératif de penser via le prisme de compréhension de l’élève. Attention non plus de ne pas généraliser un objectif d’apprentissage ou même de le doubler.

Compétences spécifiques : elles sont liées à la discipline mais également à l’objectif d’apprentissage. On pourrait même dire qu’elles découlent de celles-ci. De quoi va avoir besoin l’élève pour comprendre, réussir la nature du travail engagé.

Compétences périphériques : c’est un ensemble de compétences dont l’élève va avoir besoin pour réaliser pleinement l’activité et qui gravite autour de l’activité elle-même.

Il y a donc trois paramètres importants à prendre en compte lors que vous créez ou utilisez une tâche d’apprentissage. Certains élèves ne maitriseront pas des compétences spécifiques et/ou périphériques, cela peut freiner l’accès au cœur de cible.


Prenons l’exemple de cette consigne d’un exercice proposé à des CP.

Cœur de cible de cette activité ? Ici on suppose que c’est de repérer les images comportant le son [i]. Cependant la consigne comporte déjà plusieurs compétences périphériques qui peuvent venir freiner le but de la tâche. Attention aux formulations !


Compétences spécifiques de cette activité : connaître le vocabulaire utilisé sur les images, produire le son de l’image dans sa tête ou oralement, isoler le son [i] dans le mot ou dans une syllabe…


Compétences périphériques de cette activité : découper, coller, trier les images. Se repérer dans une feuille, dans l’espace de réalisation de l’activité. Classifier, s’organiser dans son travail.


On pourrait trouver d’autres compétences spécifiques ou périphériques...


Cet exemple est une bonne entrée en matière pour comprendre les enjeux que nous plaçons dans une « simple » activité et qui peut mettre en difficulté un grand nombre d’élève. Un élève à besoins éducatifs particuliers pourra rester bloquer à l’étape de découpage des images et donc manquer l’objectif d’apprentissage principal.


Chaque enseignant doit faire attention aux buts des consignes qu’il construit ou qu’il propose à ses élèves.


D’après le schéma d’Hervé Benoit, où adapter ?


On peut alléger/adapter soit les compétences spécifiques soit les compétences périphériques selon les besoins d'un ou de plusieurs élèves. Il peut être parfois utile d’alléger seulement les compétences périphériques, de les réduire le plus possible également afin que l’activité soit plus clair.


Comment adapter pour rendre accessible son activité/tâche d’apprentissage ?


Si on adapte dans les compétences spécifiques, dans l’exemple du son [i], on peut aider l’élève en difficulté en prononçant à sa place le mot de l’image. On ne "fait pas à sa place" puisque l’objectif principal n’est pas de faire prononcer le mot à l’élève mais « juste » d’identifier le son [i] dans un mot.

Si on adapte dans les compétences périphériques, on va alléger/supprimer la tâche de découpage, de collage, l’engagement dans l’activité…


Et l'évaluation ?


Se rencentrer sur l'objectif principal permet de cibler l'évaluation de manière juste et de pas évaluer injustement l'élève sur des compétences périphériques.


On adapte pour ceux qui en ont besoin mais une adaptation pour un élève sera bénéfique pour les autres.


Cette notion de cœur de cible se présente dans beaucoup voir … toutes les situations d’apprentissage. Je vous invite à prendre du recul face à une activité que vous proposez et vous recentrez sur l’objectif principal et les éléments qui pourraient freiner sa réalisation.


En formation CAPPEI, on nous apprend en tant que futur enseignant spécialisé à affiner notre approche pour se rapprocher des besoins des élèves et non pas de leurs difficultés (bien que ce soit lié). En tant qu’enseignant de classe ordinaire, cette démarche reste la même, il est important de rendre accessible à tous la tâche proposée.


Pour plus d’exemples, je vous renvoie sur le site ressources école inclusive qui propose deux fiches très bien construites sur cette notion de compétence cœur de cible.



Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page